Connectez-vous à nous

De mal en pis pour le Rocket

Rocket de Laval

De mal en pis pour le Rocket

HOCKEY. Exclu des séries depuis longtemps, le Rocket s’est encore incliné hier soir, cette fois par la marque de 6 à 3 face au Bears, à Hershey.

Commentaires

Une 47e défaite en 71 parties, fiche qui lui confère le 29e et avant dernier rang du classement général de la Ligue américaine de hockey, trois points devant les Monsters de Cleveland qui détiennent deux matchs en main.

Ce dernier revers encaissé devant une foule de près de 9000 partisans réunis le 31 mars au Giant Center portait à sept matchs la séquence sans triomphe du Rocket dont les quatre plus récents échecs subis à l’étranger.

Cette série infructueuse est à l’image d’un mois de mars à oublier pour la troupe de Sylvain Lefebvre qui a perdu 13 de ses 16 rencontres.

La bonne nouvelle pour les partisans de l’équipe locale, c’est que les Devils de Binghamton, les Senators de Belleville et les Monsters de Cleveland ont également mordu la poussière, samedi soir. Ex-aequo avec le Rocket, les clubs-écoles des Devils du New-Jersey et des Sénateurs d’Ottawa affichent le même nombre de points (57), mais ont joué une partie de moins.

Pour en revenir au match d’hier, les Bears ont dominé le Rocket 38 à 23 au chapitre des tirs au but, particulièrement au dernier tiers où ils ont frappé 14 fois à la porte de Charlie Lindgren contre seulement 5 tirs du côté des visiteurs.

Après 40 minutes de jeu, le club-école du Canadien tirait de l’arrière 4-3 et était toujours dans le coup jusqu’à ce que les Bears lui brisent les reins à la septième minute de jeu du dernier tiers avec un but inscrit en désavantage numérique.

Nikita Korostelev avec son premier de la saison, Adam Cracknell, son 27e, et Antoine Waked, son 6e ont été les buteurs chez le Rocket qui sera de retour au Centre Bell mercredi prochain pour y accueillir les Americans de Rochester, club affilié aux Sabres de Buffalo.

Une 47e défaite en 71 parties, fiche qui lui confère le 29e et avant dernier rang du classement général de la Ligue américaine de hockey, trois points devant les Monsters de Cleveland qui détiennent deux matchs en main.

Ce dernier revers encaissé devant une foule de près de 9000 partisans réunis le 31 mars au Giant Center portait à sept matchs la séquence sans triomphe du Rocket dont les quatre plus récents échecs subis à l’étranger.

Cette série infructueuse est à l’image d’un mois de mars à oublier pour la troupe de Sylvain Lefebvre qui a perdu 13 de ses 16 rencontres.

La bonne nouvelle pour les partisans de l’équipe locale, c’est que les Devils de Binghamton, les Senators de Belleville et les Monsters de Cleveland ont également mordu la poussière, samedi soir. Ex-aequo avec le Rocket, les clubs-écoles des Devils du New-Jersey et des Sénateurs d’Ottawa affichent le même nombre de points (57), mais ont joué une partie de moins.

Pour en revenir au match d’hier, les Bears ont dominé le Rocket 38 à 23 au chapitre des tirs au but, particulièrement au dernier tiers où ils ont frappé 14 fois à la porte de Charlie Lindgren contre seulement 5 tirs du côté des visiteurs.

Après 40 minutes de jeu, le club-école du Canadien tirait de l’arrière 4-3 et était toujours dans le coup jusqu’à ce que les Bears lui brisent les reins à la septième minute de jeu du dernier tiers avec un but inscrit en désavantage numérique.

Nikita Korostelev avec son premier de la saison, Adam Cracknell, son 27e, et Antoine Waked, son 6e ont été les buteurs chez le Rocket qui sera de retour au Centre Bell mercredi prochain pour y accueillir les Americans de Rochester, club affilié aux Sabres de Buffalo.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Rocket de Laval

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page