Connectez-vous à nous

De bonnes notes pour le Collège Montmorency

lidl opening times today

Actualités

De bonnes notes pour le Collège Montmorency

LAVAL. Le Collège Montmorency s’est hissé au premier rang des taux de diplomation dans l’ensemble des programmes d’attestation d’études collégiales (AEC) du Québec, avec 82,8 %.

Commentaires

Avec la publication récente des taux de diplomation, la région de Laval, desservie exclusivement par le Collège Montmorency,  a devancé les autres régions de la province qui montraient une moyenne de 74 % de diplômés.

Les données analysées couvrent les personnes diplômées d’un programme d’AEC pour les cohortes finissant le 1er juillet 2014 et le 30 juin 2015 de 42 cégeps publics offrant plus de 174 programmes.

Encourageant

Pour le directeur de la formation continue et des services aux entreprises au Collège Montmorency, Pierre Tison, ces résultats exceptionnels sont très encourageants pour toute l’équipe de la formation continue.

«Il faut prendre ces résultats avec une certaine réserve et ne pas se péter les bretelles, dit-il d’entrée de jeu. Il faut nuancer cette première place. Des cégeps d’autres régions ont peut-être aussi des résultats comparables, mais leurs résultats sont moins bons, car on doit faire la moyenne des cégeps de leur région.

«Le succès de Montmorency s’explique par une combinaison de facteurs. Les moyens mis à la disposition des étudiants pour favoriser la réussite (tutorat, mesures diverses, engagement et disponibilité des enseignants), la qualité de l’encadrement offert aux étudiants et la qualité de l’enseignement font partie des choses que nous avons réalisé.»

M. Tison a aussi vanté l’engagement des étudiants dans leur projet personnel de retour aux études. «Il ne faut surtout pas minimiser les efforts des étudiants dans leur réussite.»

Résultats fracassants

Dans certains programmes très reconnus comme Techniques d’éducation à l’enfance (1260 heures, 13 mois) ou Estimation en construction (1200 heures, 13 mois), les taux de diplomation sont respectivement de 90,5 et 86,4 %.

«Ces résultats sont exceptionnels. Malgré tout, il n’est pas question de dormir sur nos lauriers. Quand tu es au sommet, tu as plus de chance de redescendre. Nous voulons bien performer, mais pas à n’importe quel prix!»

Passeport pour l’emploi

Ces résultats sont stimulants pour ceux qui veulent entreprendre un retour aux études dans un des programmes au Collège Montmorency.  «Ces personnes motivées veulent aller rapidement sur le marché du travail, précise-t-il. Elles ont souvent des responsabilités familiales qui impliquent d’énormes sacrifices.

«Nous avons aussi beaucoup de personnes immigrantes, ayant poursuivi des études supérieures à l’étranger, qui souhaitent acquérir les compétences requises et avoir un diplôme», termine Pierre Tison.

Avec la publication récente des taux de diplomation, la région de Laval, desservie exclusivement par le Collège Montmorency,  a devancé les autres régions de la province qui montraient une moyenne de 74 % de diplômés.

Les données analysées couvrent les personnes diplômées d’un programme d’AEC pour les cohortes finissant le 1er juillet 2014 et le 30 juin 2015 de 42 cégeps publics offrant plus de 174 programmes.

Encourageant

Pour le directeur de la formation continue et des services aux entreprises au Collège Montmorency, Pierre Tison, ces résultats exceptionnels sont très encourageants pour toute l’équipe de la formation continue.

«Il faut prendre ces résultats avec une certaine réserve et ne pas se péter les bretelles, dit-il d’entrée de jeu. Il faut nuancer cette première place. Des cégeps d’autres régions ont peut-être aussi des résultats comparables, mais leurs résultats sont moins bons, car on doit faire la moyenne des cégeps de leur région.

«Le succès de Montmorency s’explique par une combinaison de facteurs. Les moyens mis à la disposition des étudiants pour favoriser la réussite (tutorat, mesures diverses, engagement et disponibilité des enseignants), la qualité de l’encadrement offert aux étudiants et la qualité de l’enseignement font partie des choses que nous avons réalisé.»

M. Tison a aussi vanté l’engagement des étudiants dans leur projet personnel de retour aux études. «Il ne faut surtout pas minimiser les efforts des étudiants dans leur réussite.»

Résultats fracassants

Dans certains programmes très reconnus comme Techniques d’éducation à l’enfance (1260 heures, 13 mois) ou Estimation en construction (1200 heures, 13 mois), les taux de diplomation sont respectivement de 90,5 et 86,4 %.

«Ces résultats sont exceptionnels. Malgré tout, il n’est pas question de dormir sur nos lauriers. Quand tu es au sommet, tu as plus de chance de redescendre. Nous voulons bien performer, mais pas à n’importe quel prix!»

Passeport pour l’emploi

Ces résultats sont stimulants pour ceux qui veulent entreprendre un retour aux études dans un des programmes au Collège Montmorency.  «Ces personnes motivées veulent aller rapidement sur le marché du travail, précise-t-il. Elles ont souvent des responsabilités familiales qui impliquent d’énormes sacrifices.

«Nous avons aussi beaucoup de personnes immigrantes, ayant poursuivi des études supérieures à l’étranger, qui souhaitent acquérir les compétences requises et avoir un diplôme», termine Pierre Tison.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page