Connectez-vous à nous

Daniel Noonan l’homme derrière le succès des Sea Dogs

Hockey

Daniel Noonan l’homme derrière le succès des Sea Dogs

Le recruteur des Sea Dogs de Saint-John de la région Laval-Laurentides-Lanaudière, Daniel Noonan, avait les deux yeux rivés au petit écran pour la finale de la Coupe Memorial opposant son équipe aux Majors de Mississauga, le 29 mai.

Le Lavallois, qui est à l’emploi de la formation des Maritimes depuis cinq ans, n’est pas étranger au succès des Sea Dogs, qui sont devenus la première équipe de l’Atlantique à gagner l’emblème de la suprématie du hockey junior canadien.

«Je suis très heureux d’avoir été un des facteurs de la conquête de la Coupe Memorial. Je crois que notre force est que la direction n’a pas fait beaucoup de changements au niveau des recruteurs. Si les entraîneurs et gérants se sont succédés, nous avons gardé une stabilité à notre niveau», a-t-il avoué.

«Je suis surtout fier de constater que cette équipe était formée des joueurs que nous avons repêchés à l’exception de cinq hockeyeurs que nous avons obtenus via les transactions. Ils font confiance à leur équipe de recruteurs. Gérard Gallant a utilisé tout son monde. Il sait comment développer les joueurs», a-t-il poursuivi.

Noonan ne pense pas pouvoir revivre à nouveau un tel succès avec une équipe. Les Sea Dogs ont remporté 77 victoires en 91 parties au cours de la saison 2010-11. «Ce serait surprenant que je puisse un jour faire partie d’une équipe aussi dominante. L’an dernier, nous avions perdu en finale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Cette année, nous savions que nous pouvions gagner la Coupe Memorial», a confié Noonan, dont son fils Jeffrey porte les couleurs des Huskies de Rouyn-Noranda, dans la LHJMQ.

L’ancien entraîneur des défunts Régents de Laval-Laurentides-Lanaudière, de la Ligue de hockey midget AAA, croit que ses meilleurs coups auront été de convaincre la direction de mettre la main sur Simon Després, de Laval et Jonathan Huberdeau, de Saint-Jérôme.

Després un premier de classe

Les Sea Dogs ont hésité entre l’attaquant Steven Anthony et le défenseur Simon Després lors du repêchage de 2007. «J’ai vanté le grand défenseur et ils ont opté pour Simon. Ils n’ont pas regretté leur choix. Dans ce même repêchage, ils ont réalisé une transaction pour mettre la main sur Anthony en première ronde», a-t-il indiqué.

Noonan n’a pas caché que les Sea Dogs ont eu droit de sélectionner tôt lors des premiers repêchages de la concession, qui a vu le jour en 2005, car ces derniers ne gagnaient pas très souvent. «Nous avons eu des premiers choix, mais il ne fallait pas se tromper. Nous avions décidé de former notre équipe par en arrière. Simon a eu un impact majeur avec cette équipe. Tout a l’air facile pour lui, mais il travaille tellement fort», a-t-il affirmé.

La Ville est Després

Si à Montréal la ville était hockey, à Saint-John la ville était Simon Després. «On retrouvait des affiches de Simon un peu partout dans la ville. Les gens sont fiers de leurs joueurs et de leur équipe», a souligné Noonan.

Son autre bon coup aura été de convaincre Jonathan Huberdeau de s’aligner pour les Sea Dogs. Ce dernier a inscrit le but vainqueur en prolongation pour propulser les Sea Dogs en finale et le filet d’assurance en grande finale.

«Jonathan voulait aller dans une université américaine. Nous l’avons convaincu de choisir les Sea Dogs. Je peux te dire qu’il ne regrette pas son choix. Ce jeune homme de 17 ans a été dominant. Il a connu une saison extraordinaire», a-t-il conclu.

Autre texte à lire: Coupe Memorial: Simon Després un rouage important des Sea Dogs.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page