Connectez-vous à nous

Croire en l’amour, malgré la tempête

Actualités

Croire en l’amour, malgré la tempête

LITTÉRATURE. Je crois en l’amour, malgré tout: le destin de Rosalie est le tout premier roman de l’auteure lavalloise Marie Ermite Datus, qui a procédé au lancement de son livre à la bibliothèque Germaine-Guèvremont, le 27 septembre.

Commentaires

L’œuvre publiée par les éditions Société des Écrivains retrace le long parcours chaotique de Rosalie, jeune émigrée haïtienne dont l’arrivée à Montréal dans les années 1970 coïncidera avec la découverte de l’amour et de ses pièges, la pierre angulaire du roman.

«Rosalie, c’est moi dans l’ombre», confie l’auteure de Saint-Vincent-de-Paul. Celle qui s’adresse directement aux lecteurs à travers des réflexions sagement muries sur soi-même et l’autre admet que ce premier roman a servi d’exutoire à ses peines et frustrations par rapport à la trahison.

«Dès mon jeune âge, je savais que j’avais un livre à écrire, raconte l’auteure de ce roman autobiographique. Souvent, les gens me posaient des questions et je leur répondais: « je ne vais pas tout vous raconter. Vous pourrez un jour le lire dans mon livre. »»

Tout déverser

Avec du recul, l’auteure peine à croire que ses écrits sont nés d’expériences de sa propre vie, tant elles sont nombreuses, du haut de ses 56 ans. Elle a épanché sur papier les hauts et les bas de ses rencontres avec les autres, portée par un style d’écriture automatisme.

Tout devait sortir, sans filtre. «Je n’ai rien enlevé, ajoute la choriste du Théâtre d’art lyrique de Laval. Il fallait que ça sorte, et j’en suis très heureuse.»

Les grands thèmes qu’on y retrouve: la spiritualité, la foi envers Dieu et l’amour. «J’ai hérité de l’amour divin de Dieu, confie Mme Ermite Datus. Je ne regrette pas d’avoir aimé autant, même si j’ai toujours été mal aimée. Les gens qui m’ont fait du mal, je leur pardonne. Le fait d’avoir vécu tout cela fait de moi cette personne que je suis aujourd’hui.»

Celle qui est servante de messe à l’église Saint-Sylvain a appris beaucoup à travers ses expériences et elle estime que la religion l’a sauvée. Le livre est un germe d’espoir après la tempête…

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page