Connectez-vous à nous

Colette Chabot immortalise l’entrepreneur lavallois Pierre Deaudelin

Culture

Colette Chabot immortalise l’entrepreneur lavallois Pierre Deaudelin

Dans cette biographie intitulée Pierre Deaudelin: Le succès made in China, avec comme sous-titre L’intelligence de l’enfant qui ne savait ni lire ni écrire, Colette Chabot met sa plume au service d’une histoire peu commune. Celle de la réussite d’un homme ayant surmonté ses handicaps sociaux pour atteindre les sommets du monde des affaires.

Chaque jour, Colette Chabot se lève à quatre heures. L’auteure bien connue pour sa biographie de Pierre Péladeau, son premier employeur quand elle avait 15 ans, écrit jusqu’à sept heures. Elle se dirige ensuite vers la piscine de son complexe d’habitation longeant la rivière des Prairies, dans Pont-Viau.

«Un matin d’août 2009, un homme nageait, alors que je m’apprêtais à faire mes longueurs, raconte la fille de Jos Chabot, le propriétaire d’autobus scolaires de Vimont, où elle a grandi. Je voyais bien qu’il désirait me parler.»

À sa sortie de la piscine, Pierre Deaudelin se présente. Il ne prend aucun détour: «Est-ce que vous êtes la dame qui écrivez? J’ai 59 ans. Je ne sais pas lire, je ne sais pas écrire et je dirige l’une des plus grosses entreprises de pièces d’autos au Canada. Pensez-vous que si je vous raconte ma vie, ça pourrait donner espoir à des jeunes qui ne savent ni lire ni écrire et qui pensent ne jamais rien apprendre?»

Après un échange de numéros de téléphone avec le président de Transbec, les bases de la biographie étaient jetées.

La vraie histoire

Le lundi suivant, Colette Chabot se rend chez son voisin. Elle apprécie le bon goût de son chez-lui. Un intérieur conçu par le même architecte que l’Hôtel Saint-James, dans le Vieux-Montréal. Elle commence sa collecte d’informations en prévenant le riche entrepreneur que pour qu’elle accepte le projet, il devra tout lui raconter. Le beau comme… le moins beau!

À l’âge de sept ans, Pierre Deaudelin accoste son grand-père, qui est à l’origine de la firme alimentaire Hudon & Deaudelin. Il lui confie son terrible secret d’analphabète. La dyslexie et la myopie nuisent à son parcours scolaire.

«T’es comme moi, lui dit son grand-père. Alors faudra que tu sois comme moi. Faudra que tu sois un boss!»

«Pierre Deaudelin a grandi dans Villeray. Aujourd’hui, il serait un enfant pris en charge par la DPJ, étant né d’une mère toxicomane, d’un père ayant le syndrome d’Asperger, en plus d’être abusé sexuellement durant son enfance», relate Colette Chabot.

L’ascension

De septembre 2009 à novembre 2011, Colette Chabot a multiplié les réécritures, afin de s’assurer que même un analphabète puisse lire son livre.

À travers un conflit majeur avec l’un de ses fils, plusieurs dépressions, car la hantise de sa condition l’a toujours hanté, et sans aide gouvernementale, Pierre Deaudelin débarquera en Chine pour y établir jusqu’à 200 usines et fabriquer un succès qu’il importera en Amérique du Nord.

«Un homme ne peut développer en Chine qu’en respectant la façon de faire des Chinois. Avec le temps, il a bâti une toile d’intégrité avec ce peuple-là.

«M. Deaudelin était très inquiet devant l’absence de relève au sein de son équipe, affirme Colette Chabot. Il s’en est bâti une. Aujourd’hui, ses plus proches collaborateurs sont dans la trentaine et la quarantaine. Il les aime comme des fils!»

Colette Chabot

Première femme radiodiffuseur en Amérique du Nord, quand elle a fondé CIME FM 99,5 en 1977, une station à vocation écologique, Colette Chabot avait d’abord étudié auprès des Soeurs de Sainte-Croix, dans Sainte-Rose.

«À l’âge de sept ans, j’ai décidé d’être écrivain, confie celle qui a habité Val-des-Arbres durant 20 ans. À la veille de mes 15 ans, j’ai convaincu Pierre Péladeau de m’engager pour rédiger dans Photos Vedette. Plus tard, j’ai travaillé auprès de René-Homier Roy et Jean-Claude Germain, du temps du Petit Journal

Aujourd’hui

Depuis l’année 2000, Colette Chabot travaille principalement comme «écrivain fantôme» auprès de plusieurs auteurs, dont Fletcher Peacock et Dolly Demitro.

Notons que Pierre Deaudelin: Le succès made in China paraît aux Éditions de la Francophonie, en plus d’avoir été traduit et publié simultanément en anglais aux éditions Faye. Il sera également traduit en mandarin.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page