Connectez-vous à nous

Chiens volés et retrouvés chez Rouki Froufrou

Faits divers

Chiens volés et retrouvés chez Rouki Froufrou

Les trois soeurs Champigny de l’animalerie Rouki Froufrou, boulevard Le Corbusier, dans Chomedey, retrouvent tranquillement leur calme après avoir récupéré les trois chiens qui leur avaient été volés le 27 décembre, vers 2h48 du matin.

«Dans l’énervement, nous pensions qu’ils en avaient volé quatre, soit deux chihuahuas et deux morkies (pour une valeur de totale de 7000 $), de raconter Édith Champigny. C’est qu’en fracassant notre vitrine, les voleurs ont aussi fait éclater quatre petites cages à l’intérieur du commerce. Ils avaient déposé un de nos morkies dans un autre enclos que le sien.»

Confrontation avec les voleurs

Après avoir appris l’affaire par Facebook, une cliente régulière de l’animalerie a effectué une recherche sur Kijiji, remarquant deux chihuahuas en vente. Une ex-employée des soeurs Champigny et éleveuse desdits chihuahuas a proposé son aide pour les identifier et les récupérer en se faisant passer pour une acheteuse.

Accompagnée de son père et de sa belle-mère, qui sont restés dans la voiture, l’éleveuse s’est présentée devant un immeuble à logements situé à quelque 300 mètres de l’animalerie. Cinq suspects l’ont rencontré avec les deux chiens fourrés dans un sac de sport.

«Sur l’adrénaline, notre amie a affronté un des voleurs en lui disant: t’as deux choix, tu cours et tu cours vite! Les suspects ont pris la fuite en abandonnant les chiots. Par la suite, notre amie leur a écrit pour leur demander de rendre l’autre chien», rapporte Édith Champigny.

Appel mystérieux

Après avoir subi ce troisième acte de vandalisme en un mois et demi, il n’était pas question de laisser le commerce sans surveillance dans la soirée et la nuit du 27. Le mari d’une des soeurs s’est offert pour dormir sur place. Vers 23h30, un appel laconique a été logé à l’animalerie: «Devant le restaurant!»

«Mon beau-frère a pris son courage à deux mains et s’est rendu devant un restaurant chinois qui est tout près, relate Édith Champigny. Notre morkie manquant courait dans la neige. Il s’était échappé d’une poubelle de bureau avec une doudou installée au fond, où il avait été déposé.»

Quatre minutes

Les policiers auront pris quatre minutes pour répondre à l’appel du centre d’alarme. À leur arrivée, les suspects avaient déjà pris la fuite. Les enquêteurs rencontreront sous peu les témoins pour prendre leurs déclarations et établir une description des malfaiteurs.

Soulagement

Pendant ce temps, à l’animalerie, l’histoire finit heureusement bien.

«Nous sommes installés ici seulement depuis mars, observe Édith Champigny. Nous avons réalisé à quel point nous sommes choyées et aimées. Nous avons reçu l’appui de centaines de personnes. Tout le monde s’était donné le mot pour nous aider. Des compagnies fermées nous ont offert leur soutien en pleine tempête pour réparer les dommages.»

Les soeurs Champigny n’ont qu’un message pour les ravisseurs de chiens.

«Malgré leur méfait, nous les remercions d’avoir eu conscience du bien-être de nos chiens. Ils sont en parfaite condition. Maintenant, nous leur demandons de nous laisser tranquilles!»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page