Connectez-vous à nous

Changement de garde à la STL

Actualités

Changement de garde à la STL

NOMINATION. David De Cotis quitte la présidence du conseil d’administration (CA) de la Société de transport de Laval (STL).

Commentaires

Conseiller de l’opposition officielle, Claude Larochelle a tenté de savoir pourquoi le président sortant David De Cotis n’a pas été reconduit, considérant que le maire Marc Demers avait fait campagne sur le thème de la continuité cet automne.

Le maire a d’abord vanté le travail accompli par M. De Cotis à la direction du CA de la STL depuis 2014 avant de rappeler les responsabilités qui lui incombent à titre de maire suppléant et vice-président du comité exécutif, nommément responsable des dossiers économiques.

«On a plus de monde dans notre équipe et on peut se répartir les tâches», a affirmé M. Demers en évoquant la présence de ses 19 élus au conseil, soit 4 de plus qu’au moment de dissoudre le conseil en octobre dernier.

Tout juste avant de procéder au vote, M. De Cotis a tenu à préciser que la continuité était assurée par la reconduction de quatre des cinq élus sortants, à savoir Gilbert Dumas, Aline Dib, Jocelyne Frédéric-Gauthier et Vasilios Karidogiannis.
Le conseiller dans Saint-François et président du Mouvement lavallois, Éric Morasse, complète le quintette de conseillers à titre de vice-président.

Selon les derniers chiffres connus, la rémunération annuelle versée au président de la STL s’élève à 36 130 $, alors que le vice-président touche 21 980 $ et les administrateurs 17 916 $. Renouvelable, leur mandat est d’une durée de quatre ans.

Conseiller de l’opposition officielle, Claude Larochelle a tenté de savoir pourquoi le président sortant David De Cotis n’a pas été reconduit, considérant que le maire Marc Demers avait fait campagne sur le thème de la continuité cet automne.

Le maire a d’abord vanté le travail accompli par M. De Cotis à la direction du CA de la STL depuis 2014 avant de rappeler les responsabilités qui lui incombent à titre de maire suppléant et vice-président du comité exécutif, nommément responsable des dossiers économiques.

«On a plus de monde dans notre équipe et on peut se répartir les tâches», a affirmé M. Demers en évoquant la présence de ses 19 élus au conseil, soit 4 de plus qu’au moment de dissoudre le conseil en octobre dernier.

Tout juste avant de procéder au vote, M. De Cotis a tenu à préciser que la continuité était assurée par la reconduction de quatre des cinq élus sortants, à savoir Gilbert Dumas, Aline Dib, Jocelyne Frédéric-Gauthier et Vasilios Karidogiannis.
Le conseiller dans Saint-François et président du Mouvement lavallois, Éric Morasse, complète le quintette de conseillers à titre de vice-président.

Selon les derniers chiffres connus, la rémunération annuelle versée au président de la STL s’élève à 36 130 $, alors que le vice-président touche 21 980 $ et les administrateurs 17 916 $. Renouvelable, leur mandat est d’une durée de quatre ans.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page