Connectez-vous à nous

Chanel Emond double championne du monde en karaté

Sports

Chanel Emond double championne du monde en karaté

Chanel Emond, Alexandre Gravel et Benoit Sauvageau, du Club de Karaté Sportif, se sont illustrés aux Championnats mondiaux de karaté de la GCO/WKU tenus récemment en Grèce.

Commentaires

Chanel a obtenu un doublé d’or en kata musical et kata armé musical, dans la catégorie 15-17 ans. Elle a également remporté une médaille d’argent en kata armé, terminant à un centième de point de la gagnante.

Née pour gagner

Chanel tente de copier son idole, le sprinter et multiple champion du monde Usain Bolt. «Quand il gagne, il faut que je gagne. Dès ma première épreuve, ça n’a pas fonctionné. J’étais très déçue.»

Son père Guy admet que sa fille était en larmes après avoir échoué dans sa tentative de gagner l’or en kata armé. «J’ai essayé de la consoler. Elle m’a lancé: « Qu’est-ce-que ça veut dire finir deuxième, c’est la première perdante ». Elle m’a cloué le bec.»

Chanel a alors retroussé ses manches et voulait gagner les deux autres épreuves. «Je n’avais aucun doute que j’allais être championne du monde. Je me suis dit que j’étais la meilleure. Je possède la force, la concentration, la discipline, le respect, le contrôle, le désir de vaincre. Bref, tout ce qui est écrit sur ma médaille», souligne-t-elle en me montrant ses écus.

«Comme toujours, je visais trois médailles d’or. Je suis quand même fière de moi», souligne celle qui en était à une septième participation aux mondiaux.

L’athlète de 18 ans de Champfleury revenait de loin. Elle ne s’était pas entraînée durant plusieurs semaines, passant l’été en béquilles en raison de quelques os fracturés au pied.

Vice-champion du monde

Âgé de 18 ans, Alexandre Gravel voulait devenir champion du monde en combat à sa toute dernière compétition dans la catégorie 13-17 ans.

Alexandre a remporté ses deux premiers combats, dans la catégorie des moins de 55 kilos, face à un Italien et un Anglais. Il a hérité du titre de vice-champion du monde en perdant 13 à 7 en finale devant un combattant de l’Irlande.

Victime d’une amygdalite et fiévreux, cette médaille d’argent vaut de l’or pour Alexandre. «J’ai tout donné, mais je n’avais plus d’énergie après le premier round. L’Irlandais avait pris une avance de 6 à 5 et j’ai été incapable de le rattraper. J’étais trop essoufflé», précise-t-il.

«C’est certain que j’aurais aimé gagner l’or, mais je suis satisfait du résultat compte tenu de mon état de santé», termine celui qui a aussi mis la main sur le bronze en combat continu.

Âgé de 57 ans, Benoit Sauvageau n’a pas réussi à ramener de médaille de la Grèce, dans la catégorie 45 ans et plus. Il a flirté avec le podium en finissant au quatrième rang en kata armé.

Trois médailles en Italie

Quelques jours plus tard, M. Sauvageau s’est repris en montant à trois reprises sur le podium aux Championnats du monde de karaté WKC de Taranto, en Italie.

Ceinture noire, il a dominé la compétition en kata armé avec son Daisho, héritant de la médaille d’or. Il a aussi mis la main sur deux médailles de bronze en kata traditionnel.

«J’adore ces expériences. Ça prend beaucoup de concentration et d’entraînement pour connaître du succès sur la scène mondiale», fait remarquer sagement le karatéka, qui en était à une cinquième participation aux mondiaux.

«J’étais très satisfait de ma performance. J’ai bien exécuté mes katas. La compétition était tellement relevée. À ce niveau-là, l’erreur ne pardonne pas», conclut-il.

Pour obtenir une place dans l’équipe canadienne, les karatékas ont dû se classer parmi les trois meilleurs aux qualifications canadiennes qui ont eu lieu en juin dernier.

La fierté de Cantin

L’entraîneur Marcelin Cantin était très fier de la performance de ses élèves. «Mes athlètes ont fait preuve de beaucoup de persévérance, afin d’atteindre leurs objectifs. Ils font la fierté du groupe Karaté Sportif. Ces résultats stimulent la relève.» Le propriétaire du groupe estime que d’ici les cinq prochaines années, Karaté Sportif comptera plusieurs autres champions.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page