Connectez-vous à nous

«Cavalia 2»: le plus grand chapiteau au monde

Culture

«Cavalia 2»: le plus grand chapiteau au monde

C’est sous le plus grand chapiteau du monde que les 50 artistes et les 69 chevaux de la nouvelle création de Cavalia feront leurs prouesses dès septembre prochain, à Laval, aux abords de l’autoroute 15 et du boulevard Saint-Martin.

Pendant un mois, 200 personnes ont travaillé à dresser ce chapiteau. Sa taille est deux fois et quart celle du premier chapiteau de Cavalia. La levée s’est déroulée dans la soirée du 13 juillet jusqu’à tard dans la nuit, sous la supervision de quatre membres de Canobbio, la firme italienne qui a conçu le chapiteau.

Si les gradins ont une capacité de 2 290 personnes, la scène pourra accueillir jusqu’à 40 chevaux au galop dans des décors représentant des montagnes, forêts, glaciers, prés et rivières.

«Ce sera un tour du monde à cheval, d’annoncer Normand Latourelle, président et directeur artistique de Cavalia, lors du dévoilement officiel du chapiteau, le 14 juillet. Nous voulons célébrer de manière encore plus spectaculaire la rencontre entre le cheval et l’homme. Les chevaux ont tout fait pour nous.»

Défi technique

Grâce à quatre arches construites par la firme lavalloise Show Canada, qui soutiennent la structure de l’extérieur, l’intérieur du chapiteau n’aura aucun mât, autant sur scène que dans les gradins.

«Je voulais offrir aux chevaux le plaisir et le luxe de l’espace, affirme Normand Latourelle. Nous avons d’abord dessiné la scène et c’est pourquoi on s’est retrouvés avec le plus grand chapiteau du monde.»

«C’est une chance inouïe pour les nomades que nous sommes de travailler avec autant de liberté, indique Benjamin Aillaud, qui assure la direction et les chorégraphies équestres. Depuis trois ans, nous accueillons les chevaux et de jeunes artistes. L’idée est de provoquer des rencontres et trouver comment les deux peuvent cohabiter. Nous désirons repousser ce qui a été fait avec des hommes et des chevaux.»

Défi artistique

La mise en scène a été confiée à Wayne Fowkes (Don Juan), qui a fait appel à une solide équipe de concepteurs formée de Guillaume Lord (scénographie), Alain Lortie (éclairages), Geodesik (images et projections), Michel Cusson (musique), Michèle Hamel et Georges Lévesque (costumes). Les chorégraphies acrobatiques sont de Mathieu Roy, Elsie Morin, Samuel Alvarez et Alain Gauthier.

«On ne peut bousculer des chevaux, de confier le britannique Wayne Fowkes. J’ai appris la patience, à prendre mon temps et qu’il fait froid chez vous. Il n’est pas évident de répéter à moins 35 degrés avec un acrobate. Nous avons créé une histoire, avec un équilibre entre le cheval, l’homme et les plus beaux endroits naturels du monde.»

Première à Laval

Ce ne sont pas ses origines lavalloises qui ont convaincu Normand Latourelle de choisir la ville où il a grandi pour la grande première de Cavalia2. «Nous avions besoin d’un terrain d’un kilomètre carré et nous nous souvenions que lors de notre passage, en 2006, c’est à Laval que nous avions obtenu le plus de succès dans la vente de billets.»

Présent au dévoilement du chapiteau, Gilles Vaillancourt a déclaré: «Le job d’un maire, c’est de trouver un gagnant et une fois qu’on a trouvé un gagnant, de parier dessus. Nous tentons de répondre à tous ceux qui ont du talent.»

La grande première du spectacle «Cavalia 2» est prévue le 14 septembre prochain. Information et billets: 1 866-999-8111 ou www.cavalia.net.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page