Connectez-vous à nous

Carl-Olivier Prime signe avec les Colts d’Indianapolis

lidl opening times today

Football

Carl-Olivier Prime signe avec les Colts d’Indianapolis

Le secondeur Carl-Olivier Prime, des Sheahawks de Wagner College, a réalisé un rêve en signant un contrat de trois ans, le 27 avril, avec les Colts d’Indianapolis de la Ligue nationale de football (LNF).

«Je suis honoré d’obtenir une chance avec les Colts. Je rêve à ce moment depuis fort longtemps. Je m’entraîne depuis plusieurs années pour atteindre ce que tous les joueurs de football veulent: jouer dans la NFL», mentionne Carl-Olivier Prime rejoint par le Courrier Laval à New York.

Même s’il n’a pas été sélectionné au cours des sept rondes du repêchage, l’ancien porte-couleurs des Loups de Curé-Antoine-Labelle n’a jamais perdu espoir. Il a sauté de joie et a immédiatement appelé sa mère quand on lui a confirmé cette entente.

Confiant

L’athlète du quartier Auteuil savait qu’il signerait un contrat comme joueur autonome s’il n’était pas choisi dans la dernière ronde du repêchage. «Le directeur gérant Ryan Grigson des Colts m’a fait parvenir une lettre il y a quelques semaines me disant qu’il voulait me mettre sous contrat comme joueur autonome s’il ne me repêchait pas», affirme celui qui sera sous peu diplômé en histoire.

«J’avais gardé ce secret au cas où les Colts auraient changé d’idée. J’étais en contact avec le recruteur Jamie Moore et il m’a signifié de rester près du téléphone et d’être patient. J’ai reçu le contrat par courriel 15 minutes après le repêchage», poursuit-il avec un sourire dans la voix.

Prime croit avoir gagné des points dans le cadre du camp d’évaluation «pro day», le 20 mars, où il s’est produit devant des recruteurs des Jets de New York et des Colts d’Indianapolis. Trois semaines plus tôt, il avait participé à un camp d’évaluation régional de la NFL, à New York.

Il mise sur sa polyvalence

L’athlète de 23 ans participera au camp des recrues des Colts, le 9 mai. Il veut se servir de sa polyvalence pour impressionner les entraîneurs.

«Je vais tout donner. Je devrai me battre pour un job. Je sais que ce ne sera pas facile, car les meilleurs seront là. La balle est entre mes mains. Il n’y a pas que le talent dans le football, tu dois connaître le livre de jeu. Je me débrouille bien à ce niveau», reconnaît celui qui a amorcé sa carrière de football avec les Patriotes de Vimont-Auteuil.

Prime voudra suivre les traces de son ancien coéquipier à Wagner Julian Stanford, un secondeur qui a passé la saison 2012 avec les Jaguars de Jacksonville après avoir signé comme agent libre.

LCF

Carl-Olivier a également participé à un camp d’évaluation à Toronto. Il a d’ailleurs eu des rencontres avec sept équipes. Il déborde de confiance à l’aube du prochain repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF), le 6 mai.

«Même si j’ai signé dans la NFL, ça ne veut rien dire. Si ça ne fonctionne pas, je jouerai dans la LCF», admet celui qui ne représente pas le prototype habituel d’un secondeur dans la LCF. «Plusieurs équipes me voient comme joueur de ligne défensive et d’autres comme centre arrière. Je pense que j’ai prouvé que je peux jouer au poste de secondeur dans la LCF. Peu importe la position, je veux jouer au football», termine-t-il.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Football

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page