Connectez-vous à nous

Carl-Olivier Prime rêve toujours à la NFL

Football

Carl-Olivier Prime rêve toujours à la NFL

Même si le secondeur lavallois Carl-Olivier Prime s’est bien débrouillé en participant à trois parties préparatoires, les Colts d’Indianapolis ont décidé de le retrancher à quelques jours du début de la saison de la Ligue nationale de football (LNF).

Malgré sa grande déception, l’athlète de Vimont est plus déterminé que jamais. «J’ai goûté à la NFL et je veux y retourner. Mon rêve est toujours présent de jouer dans cette ligue», a affirmé Carl-Olivier Prime dans un entretien avec le Courrier Laval.

«Ce fut une expérience valorisante et enrichissante. J’ai connu un bon camp et j’ai toujours cru en mes chances de percer l’alignement partant, car je me suis amélioré jour après jour», a ajouté celui qui a endossé l’uniforme des Seahawks de Wagner College, à New York, durant les quatre dernières saisons.

Il aurait aimé se tailler un poste au sein des unités spéciales ou en défensive et prendre part au match d’ouverture des Colts face aux Raiders d’Oakland, le 8 septembre.

Espoir

Les portes de la NFL sont difficiles à ouvrir, mais Carl-Olivier croit qu’elles ne sont pas complètement verrouillées. D’ailleurs, il peut dorénavant montrer des images de ses trois joutes auxquelles il a pris part face aux Bills de Buffalo, Giants de New York et Browns de Cleveland.

«La beauté, c’est que 32 équipes ont pu évaluer mon travail. J’ai donné tout ce que j’avais. Je suis très heureux d’avoir pu faire mes preuves. J’ai côtoyé des joueurs de la NFL. J’étais moi-même un joueur de la NFL», a précisé celui qui avait signé un contrat à titre de joueur autonome avec les Colts, le 27 avril dernier.

«C’est plus difficile pour moi de ne pas savoir où je vais jouer que d’avoir été retranché. Je veux avancer», a-t-il ajouté.

En attente

Il aimerait bien pouvoir se trouver une nouvelle formation dans la NFL. «Je me croise les doigts. J’espère que mon téléphone sonnera», a confié celui qui attendra quelques jours avant de prendre une décision.

Carl-Olivier pourrait également se retrouver au sein de l’équipe de pratique des Colts.

S’il ne reçoit pas d’offre de la NFL, il pourrait se rapporter aux Tiger-Cats d’Hamilton qui détiennent ses droits dans la Ligue canadienne de football (LCF).

«Les Tiger-Cats m’ont appelé et ils m’ont dit qu’ils étaient prêts à me faire signer un contrat», a conclu l’ancien porte-couleurs des Loups de Curé-Antoine-Labelle.

Autre texte: «J’ai adoré l’esprit de famille qui régnait chez les Colts»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Football

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page