Connectez-vous à nous

Autre victoire écrasante pour Guy Ouellette dans Chomedey

Actualités

Autre victoire écrasante pour Guy Ouellette dans Chomedey

HAUT LA MAIN. Le député sortant de Chomedey, Guy Ouellette, a obtenu la plus importante majorité dans la région de Laval soit plus de 24 000 votes.

Commentaires

«J’avais promis à Philippe Couillard que je lui livrerais six comtés à Laval. Je suis très heureux que notre chef soit majoritaire», a lancé Guy Ouellette qui a savouré sa cinquième victoire.

Le député est enchanté que les prochaines élections aient lieu dans quatre ans. «J’ai connu quatre élections en sept ans. En étant majoritaire, nous aurons la paix maintenant», a-t-il ajouté.

M. Ouellette n’a jamais craint la montée dans le dernier sondage des caquistes. «L’arrivée de Pierre-Karl Péladeau, du PQ, nous a donné un bon coup de pouce. Le message est clair: les Québécois ne veulent pas d’un référendum. L’arrogance du PQ dans le dossier de la charte a causé sa perte. Pour que Laval puisse se développer, il nous fallait six députés libéraux. La santé fera partie de nos préoccupations», a-t-il indiqué.

Cette écrasante victoire est peu surprenante puisqu’il avait obtenu 66,12 % des voix exprimées en 2008 et 57,24% en 2012.

Guy Ouellette a obtenu 72,89% des intentions de vote. Il a devancé Jean Cooke, du Parti québécois (PQ), Carlie Déjoie, de la Coalition Avenir Québec (CAQ), Lise-Anne Rhéaume, de Québec solidaire, Brendan Edge, du Parti Vert du Québec, Émily Gagnon, du Bloc Pot et Patrick Simard, d’Option nationale (ON).

Après avoir été élu sur le coup de 21h, M. Ouellette avait le message suivant pour la cinquantaine de militants réunis dans son local pour le dévoilement des résultats: «Chomedey peut être fier de ce qu’on a accompli ensemble. J’ai aussi salué et remercié Lise Bacon, députée libérale dans Chomedey de 1981 à 1994, qui m’a conseillé. Mme Bacon avait prédit 70 sièges pour les libéraux.»

Déceptions

«Je suis déçu de la domination des Libéraux, mais surtout que les Québécois n’ont pas voulu de changement en nous élisant comme gouvernement», a fait savoir la candidate caquiste Carlie Déjoie.

Pour sa part, Jean Cooke, du Parti québécois, a été surpris de la débandade de son parti. Il a d’ailleurs mis la faute sur les médias tels Radio-Canada et La Presse.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page