Connectez-vous à nous

Autre vague d’abolition de postes prévue

Actualités

Autre vague d’abolition de postes prévue

BUDGET. Quelque 111 postes seront abolis au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, qui a présenté son budget pour l’année 2015-2016, le 29 juillet.

Commentaires

«Totalisant la somme de 14 734 600 $ (dans un budget de 698 889 305 $), ces mesures d’optimisation seront réalisées au cours de la prochaine année tout en assurant le maintien des services auprès de la clientèle, en favorisant une plus grande fluidité et une intégration de ses services», indique-t-on dans un communiqué envoyé au lendemain de la présentation du budget.

En tout, 43 postes de cadres et 68 autres disparaîtront, dont 19 sont vacants ou seront abolis à la suite de départs à la retraite.

«Un ajustement des effectifs en soutien aux mesures d’optimisation sera réalisé pour 49 autres postes avec titulaires», lit-on.

Caroline Barbir, présidente-directrice générale du CISSS de Laval se veut rassurante, en précisant que les «mesures d’optimisation» mises en place n’entraîneront «aucune diminution de services». «Tous les efforts nécessaires seront déployés pour accompagner les équipes de travail affectées par ces mesures, affirme-t-elle. Nous sommes conscients et sensibles au fait qu’il s’agit d’une situation qui peut inquiéter un grand nombre d’employés à divers égards. Nous sommes soucieux et à l’écoute de leurs préoccupations. Nous nous engageons à soutenir, par une approche personnalisée, les employés qui seront touchés par ces transformations.»

«En panique»

D’après les informations de Marjolaine Aubé, présidente du syndicat CSN du CISSS Laval, 24 postes d’agente administrative au service des archives des CLSC seront abolis d’ici les 18 prochains mois. Quinze autres d’auxiliaires en soins et services sociaux (ASSS), qui s’occupent des personnes âgées à domicile, le seront également.

Des postes d’éducateur, infirmière clinicienne, assistant en réadaptation et travailleur social, entre autres, disparaîtront. Aucune coupure de poste ne seraient envisagée à l’Hôpital juif de réadaptation ni au Centre jeunesse de Laval.

«Tout le monde est en panique ce matin, témoigne la présidente. On a aussi diminué les heures de soins. Nos ASSS vont s’occuper uniquement des cas lourds et actes délégués. Tout le reste est transféré au service chèque emploi-service. On transfère des heures dans le privé effectuées par du cheap labor, donc, des personnes qui n’ont pas toutes les formations.»

Six postes

Du côté du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires de Laval (SIIIAL-CSQ), Isabelle Dumaine, la présidente, indique que sa catégorie d’emploi est peu touchée par les remaniements évoqués dans le dernier budget. Six postes dans son domaine sont visés par ces abolitions, donc quatre déjà vacants.

«Quand on coupe un poste, que ce soit dans une autre catégorie d’emploi, ça finit toujours par nous toucher, reconnaît la présidente. Ce sont les infirmières qui sont toujours auprès du personnel et s’il manque des préposées aux bénéficiaires, il faut tout de même aider le patient à se lever, à aller à la toilette. Mais, on n’applaudit pas un budget comme cela. On peine à se relever des coupures de l’automne dernier dans certains secteurs d’activités.»

Rappelons qu’en quatre ans, ce n’est pas moins de 20 M$ qui ont été coupés dans l’ensemble du réseau du CSSS de Laval.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page