Connectez-vous à nous

Alexandre Despatie accroche son maillot

lidl opening times today

Sports

Alexandre Despatie accroche son maillot

Le plongeur originaire de Laval Alexandre Despatie a annoncé sa retraite de la compétition, le 4 juin, à quatre jours de son 28e anniversaire de naissance au Centre des sciences de Montréal.

«Je pensais que ce jour-là n’arriverait jamais. Mais aujourd’hui, c’est le temps de passer à une autre étape de ma vie», dit-il d’entrée de jeu devant une meute de journalistes.

«Les athlètes plus vieux disent que tu le sais quand c’est le moment. Je suis rendu là. Je suis prêt. Ce n’est pas une décision forcée», poursuit-il.

Remerciements et émotions

Despatie a pris de longues minutes pour remercier ses coéquipiers, entraîneurs, les diverses fédérations sportives, sa famille, ses amis, les médias, ses commanditaires et les partisans. Pour ne pas oublier personne, la coqueluche des Québécois a sorti une feuille où de nombreux noms y figuraient.

«Je vais m’ennuyer des amis, des coéquipiers, de voyager dans le monde, mais je ne m’ennuie pas du plongeon. Cette partie de ma vie est derrière moi maintenant», souligne-t-il sagement.

C’est avec des trémolos dans la voix qu’il s’est adressé à sa sœur Anouk en lui lançant: «Maintenant, c’est fini. Je suis là.»

Une dernière saison?

Après sa participation aux Jeux olympiques de Londres, Despatie souhaitait poursuivre une autre année pour boucler la boucle en prenant part aux Championnats du monde de Barcelone en juillet, dans cette ville d’Espagne où il a remporté son premier titre mondial en 2003. Mais son corps en a décidé autrement.

Une opération au genou gauche, en octobre, ainsi qu’une autre à la suite de complications, un mois plus tard, l’ont confronté à l’inévitable.

Double médaillé aux Olympiques

Despatie a remporté l’argent au 3 m aux Jeux d’Athènes en 2004 et à Pékin en 2008. Son palmarès sur la scène internationale est éloquent comme en témoignent ses huit médailles aux Championnats du monde et ses sept écus aux Jeux panaméricains.

«Mon plus beau souvenir est sans aucun doute mes deux médailles d’or remportées aux Mondiaux de 2005 devant mes parents, amis et fans à Montréal. Cela a été la plus belle semaine de ma carrière, peut-être de ma vie», indique-t-il.

Une étoile est née

Haut comme trois pommes, Alexandre, alors âgé de 13 ans, avait conquis la planète en triomphant à la tour de 10 mètres aux Jeux du Commonwealth, en 1998. Plus jeune médaillé d’or de l’histoire à ce rendez-vous sportif, l’exploit de Kuala Lumpur, en Malaisie, lui avait valu de voir son nom être inscrit dans le livre des records Guinness en 2000.

Alexandre jette un regard empreint de gratitude sur sa prolifique carrière sportive. «Le sport m’a tout donné. J’ai appris tellement de choses importantes qui vont m’aider dans les prochaines étapes de ma vie. J’ai eu la chance d’avoir beaucoup de beaux moments. J’ai eu aussi la chance d’avoir des moments difficiles. C’est dans ces moments-là qu’on apprend le plus sur soi-même et sur la vie. »

Autre rêve

Il a révélé qu’il rêvait de travailler dans le domaine des communications, au cinéma. «J’ai hâte d’avoir de nouveaux défis et d’être nerveux pour d’autres choses qu’une compétition.»

Sa mère et sa grand-mère prépare depuis plusieurs années un album d’articles et de photos de sa carrière. «Je ne l’ai jamais vu. Je parie qu’en prenant ma retraite, elles devraient ajouter les derniers articles et me le remettre bientôt.»

Enfin, Alexandre souhaite que Laval puisse aller de l’avant dans la construction d’un Complexe aquatique et imiter Gatineau. «Si nous avions eu un tel complexe, je me serais sans doute entraîné à Laval.»

Et pourquoi pas lui donner le nom de Complexe aquatique Alexandre Despatie.

Son amour de l’eau

Quand il était bébé, le jeune Alexandre était attiré par l’eau. D’ailleurs, il a chuté dans la piscine familiale de Laval-sur-le-Lac. C’est sa sœur Anouk qui a plongé pour le sortir de sa fâcheuse situation.

«Je dois beaucoup à ma sœur. C’est aussi grâce à elle si j’ai débuté le plongeon», raconte-t-il. «Je ne savais pas nager et je voulais toujours plonger du tremplin. C’est ma mère qui me ramenait toujours sur le bord de la piscine», se souvient-il.

Faits marquants de la carrière d’Alexandre Despatie

1998: Âgé de 13 ans, il remporte une médaille d’or aux Jeux du Commonwealth, à Kuala Lumpur, en Malaisie.

2000: Il participe à ses premiers Jeux olympiques à Sydney. À 15 ans, il est le plus jeune membre de la délégation canadienne. Il a fini quatrième au tremplin de 10 m.

2003: Champion du monde à la tour aux Championnats du monde FINA, à Barcelone.

2004: Despatie devient le premier plongeur canadien à gagner une médaille olympique, l’argent, au tremplin de 3 m, lors des Jeux d’Athènes.

2005: Il rafle l’or aux tremplins de 1 m et de 3 m lors des Championnats du monde de la FINA à Montréal.

2008: Après une fracture au pied droit quelques mois avant les Olympiques, il revient en force lors des Jeux de Pékin et met la main sur la médaille d’argent au tremplin de 3 m.

2012: Six semaines après avoir subi une grave blessure à la tête en heurtant le tremplin, il est de retour à temps pour les Jeux de Londres. Il termine en 11e place en finale.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page